OFRAME / MÉTÉOROLOGIE DE L'ESPACE

Qu'est-ce que l'OFRAME ?

Les objectifs de l’OFRAME (Organisation Française de Recherche Applicative en Météorologie de l’Espace) sont d'organiser la communauté scientifique travaillant sur les thématiques de météorologie de l'espace dans le but de répondre de manière visible, efficace et structurée aux sollicitations du monde académique, aux organismes publiques nationaux et internationaux et aux industriels pour lesquels la météorologie de l'espace représente aujourd'hui un enjeu technique, scientifique et économique et d'ainsi valoriser au mieux les atouts français, significatifs, dans ce domaine. L’OFRAME est en lien avec les utilisateurs potentiels de services de météorologie de l’espace.

En résumé l’OFRAME joue le rôle d’expert scientifique pour les questions liées à la météorologie de l’espace.

L'OFRAME est soutenue par le CNES, le CNRS, le CEA et l'ONERA.

Qu'est-ce que la Météorologie de l'Espace ?

L’organisation mondiale pour la météorologie (OMM) définit la météorologie de l’espace (ME) comme l'état physique et phénoménologique de l'environnement spatial naturel, y compris le Soleil et les environnements planétaires et interplanétaires. La discipline associée vise à observer, comprendre et prédire l'état du Soleil, des environnements planétaires et interplanétaires et leurs perturbations, avec une attention particulière aux impacts potentiels de ces perturbations sur les systèmes biologiques et technologiques.

Des particules chargées aux perturbations des réseaux électriques sur Terre pendant les tempêtes géomagnétiques, aux interruptions des ondes radio sur les routes trans-polaires ou à la perturbation des systèmes de positionnement par satellite. La surveillance, l'étude et les applications de la météorologie de l'espace sont de plus en plus importantes avec l'utilisation croissante de l'espace dans la vie de tous les jours pour les télécommunications, l'observation et la navigation.

Impacts de la Météorologie de l'Espace

Impact pour la défense : Les systèmes ou capacités qui peuvent être touchés (dégradation des performances voire interruptions de services dans certains cas) concernent notamment les télécommunications (bandes UHF/HF, liaisons SYRACUSE), le positionnement, la navigation et la précision des armements guidés par satellite et le Search And Rescue (SAR).

Impact pour l’aviation civile : Les services de communication, navigation et surveillance de l’aviation civile peuvent être perturbés par les phénomènes de Météorologie de l'Espace, avec des effets variant selon les fréquences utilisées (communications HF vs VHF), le type de technologie (radar d’ancienne génération vs. radar moderne), la localisation géographique (proximité de l’équateur géomagnétique vs latitudes tempérées pour les services d’atterrissage de précision par satellite).

Impact sur les infrastructures terrestres technologiques : La France bénéficie d’une géologie plus favorable que le nord Europe au regard des courants induits, avec un profil moyen de conductivité crustale relativement faible, en moyenne, dix fois plus faible que celui du Royaume-Uni. De même, la France a une latitude magnétique faible par comparaison à celle du Royaume-Uni, l’hexagone est donc géographiquement moins proche des zones aurorales et polaires. Elle s’appuie sur un réseau de transport (RTE) et un réseau de distribution (majorité ERDF) très maillés en France mais aussi en Europe, répartissant ainsi l'écoulement des courants homopolaires.